Les axes
de recherche
du LACES
/

AXE ACTION PUBLIQUE

Coordinateurs: Sylvain Bordiec, Jacques Mikulovic, André Suchet

Cet axe, comme les autres, privilégie le comparatisme, ici par l’étude de plusieurs secteurs d’action publique d’une part (éducation, sport, langues, santé notamment), par la mobilisation de différentes échelles d’analyse, du local à l’international, de l’autre.

Si dans certains secteurs d’action publique sa perte de centralité ne paraît plus faire de doute, il appartient à la recherche d’observer et d’analyser territoire par territoire, secteur de politique publique par secteur de politique publique, les modalités de son action « au concret ». Le LACES, qui a largement contribué à l'exploration de ces problématiques à travers les travaux de ses membres poursuit dans le présent contrat à contribuer, par les travaux de ses membres et selon une perspective comparatiste et transdisciplinaire affirmée (sciences de l'éducation, STAPS, langues et cultures) aux études qui analysent et éclairent la diversité des configurations dans lesquelles le rôle et la place de l’Etat varient entre banalisation et repositionnement favorable à ses services.

L’élaboration des programmes nationaux faisant l’objet d’arrangements négociés tant à l’échelle nationale que sur les territoires (formulation des problèmes publics, mise à l’agenda politique, modes de justification des opérations engagées, place donnée à l’expertise, mises en oeuvre, etc.), les recherches engagées et à venir examinent comment les agents exercent leurs missions et s’adaptent aux nouvelles donnes de l’action publique (intégration européenne, décentralisation, intercommunalité, régionalisation, etc.).

Ce sont donc les figures contemporaines de « l’Etat en action » qu’il s’agit d’apprécier dans les divers secteurs d’action publique structurant les travaux du LACES : éducation, enseignement supérieur et recherche, sport, santé, action sociale, etc


AXE DIVERSITE

Coordinateurs : Jean-François Bruneaud, Stéphanie Rubi

Cet axe fait vivre et promeut, dans le cadre de l'unité de recherche ainsi restructurée et par le rapprochement des actuelles équipes ERCEP3, VS etEA/LC sur cette thématique, les recherches de l'unité notamment centrées sur les questions ethniques, linguistiques, de genre et de condition.

Il s’agira, par la recherche, de poursuivre des recherches menées sur le thème par plusieurs membres de l'équipe en sciences de l'éducation, STAPS, études anglophones, et Cultures et langues régionales, dans des perspectives sociohistoriques, anthropologiques, politiques et sociolinguistiques.

Comme pour les autres axes, la démarche comparatiste est ici fédérative. Il s'agit d'approcher les phénomènes de cohésion sociale et diversité culturelle à l'école et hors l'école, dans une perspective comparatiste et politique.

On s'inscrit notamment, mais non exclusivement, dans le champ des sciences de l’éducation et es langues et cultures à travers une approche historique, sociologique et politique interrogeant la place de l’éducation et plus largement de la socialisation, notamment juvénile, dans leur construction et leur développement identitaire. Ce positionnement appelle le croisement et l’articulation avec d’autres approches issues de champs disciplinaires variés.

L'enjeu, déjà dessiné dans les travaux des membres du LACES, est de construire la diversité comme objet d’études, ou plus exactement comme point de départ d’un programme d’études justifiant une exploration spécifique dans une démarche de caractérisation et/ou une analyse comparatiste, et non pas la diversité comme problème à résoudre, ce qui est souvent le cas.


AXE INTERVENTION & PREVENTION

Coordinateurs : Eric Dugas, Pascal Legrain, Yves Montoya

Cet axe, intégrant différents membres des actuelles équipes internes du LACES, englobe les processus dynamiques issus des problématiques socio-éducatives et de santé publique chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte, et consubstantiellement leurs multiples interactions (parents/enfants, Profs/élèves, entre pairs, échanges entre acteurs, etc.). D’une part, l’approche est systémique du fait que bon nombre de facteurs s’immiscent de façon interdépendante dans des contextes sociétaux pluriels et bigarrés, lieux des interactions sociales. D’autre part, les analyses seront de type micro, méso et macro à but comparatiste.

Une partie des recherches de l'équipe s’oriente sur l'intervention et la prévention, qui constituent des objets très travaillés dans le contrat actuel et un marqueur identitaire du LACES depuis sa création en 2007. Notamment, les recherches menées au LACES sur cette thématique contribuent fortement à la porosité avec les autres axes du LACES sur le plan des ressources internes. L’intervention se situe aussi dans des situations scolaires et/ou complexes formelles, non formelles, voire informelles tant sur le plan des apprentissages que celui de la formation notamment.

Ces thèmes trouvent aussi écho avec d’autres partenaires extérieurs (laboratoires, associations, observatoires) sur le plan local, régional, national et international. Ils participent à des programmes de prévention et de promotion de ces phénomènes en lien avec les problématiques éducationnelles et de santé publique. De même, ils contribuent à l’élaboration de politiques éducatives plus efficaces dont dépendent en partie ces analyseurs.


AXE PROFESSIONS

Coordinateurs: Laurence Bergugnat, Guillaume Escalié

Dans les secteurs éducatif, social, scolaire, sportif ou du soin, la professionnalité est devenue depuis les années 80 un analyseur du changement à l’oeuvre dans les services publics dont les valeurs fondatrices, les cadres institutionnels et le rapport à la temporalité ont été ébranlés dans un processus de mutations socio-économiques qui ont été explorés par les membres du LACES depuis plusieurs années.

La nouvelle gouvernance publique, reposant à la fois sur un modèle gestionnaire et procédural mais aussi sur le modèle de l’autonomie, contraint les professionnels à développer un nouveau rapport au travail mettant à l’épreuve les identités professionnelles, les ressources personnelles, les connaissances ainsi que les modes de régulation collective.

Centrés sur l'analyse des normes professionnelles, de la condition, de la formation et de l'activité des groupes professionnels (dans le domaine éducatif mais non exclusivement) les recherches en cours et à venir menés par les membres de l'équipe interrogent et interrogeront :

- les paradigmes qui sous-tendent la notion de professionnalité, et plus particulièrement le paradigme de la dialectique sociale dont est issu le terme de professionnalité (voir les luttes ouvrières en Italie des années 60 à 75), ce qui aidera à analyser l’usage du terme « professionnalité » dans le discours social ;

- la construction politique de la professionnalité et des logiques professionnelles dont l’analyse comparée des réformes en direction des groupes professionnels pourra donner un éclairage pertinent ;

- la confrontation des professionnalités éducatives dans l’intergénérationnel, dans l’inter-statutaire, et dans des contextes de travail différenciés ;

- le soutien à la professionnalité en contexte de formation et de travail ;

- les composantes des professionnalités éducatives à travers le repérage de systèmes de valeurs et de normes, de la construction et de la mise en oeuvre des savoirs, des expertises, des déontologies, des identités professionnelles, afin de repérer l’émergence de nouvelles professionnalités.